Un week-end riche d’enseignements
en vue du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe
#QPAT

04/06/2019


Le week-end qui vient de s’écouler a été très important en vue du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (dimanche 6 octobre 2019 à ParisLongchamp). Vendredi, samedi et dimanche, cinq grandes courses européennes ont eu lieu entre la France et l’Angleterre… Leurs gagnants pourraient maintenant viser l’Arc.
 
Dimanche 2 juin : QIPCO Prix du Jockey Club
LE PROPRIÉTAIRE DE SOTTSASS RÊVE DE GAGNER L’ARC
Sottsass s’est envolé ce dimanche à Chantilly dans le QIPCO Prix du Jockey Club. Le poulain appartenant à White Birch Farm (l’américain Peter Brant) a été engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, et son propriétaire américain a avoué que la grande épreuve française est la course qui le fait rêver. Au sujet de la possible participation de son poulain au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, il a déclaré : « C’est son entraîneur, Jean-Claude Rouget, qui décidera de sa participation. Ce que je peux vous dire : c’est que je rêve de remporter l’Arc ! J’ai assisté à mon premier Arc de Triomphe il y a cinquante ans. C’était l’Arc d’Ivanjica. Je suis venu à de nombreux Arcs depuis et je rêve de le remporter. » Le défi est de taille pour Sottsass, puisqu’aucun poulain n’a réussi le doublé « Jockey Club - Arc de Triomphe » depuis que le Derby français est passé sur 2.100 mètres. Le dernier auteur de ce doublé est Dalakhani, en 2003.
 
Dimanche 2 juin : Grand Prix de Chantilly
ET SI SILVERWAVE TENTAIT À NOUVEAU L’AVENTURE ?
Les deux premiers du Grand Prix de Chantilly, Groupe 2 se disputant sur la même distance que le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (2.400 mètres) sont hongres et ne pourront donc pas participer au championnat du monde des pur-sang. Mais le troisième, Silverwave, est bien engagé le dimanche 6 octobre. Silverwave fait figure de doyen, puisqu’il est âgé de 7ans, mais après une saison infructueuse aux États-Unis en 2018, il a retrouvé une seconde jeunesse depuis son arrivée dans les boxes de Fabrice Vermeulen. Le représentant de Martin Schwartz a déjà couru le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en 2017, juste après avoir été acheté par le propriétaire américain. Il n’avait pu s’y montrer menaçant. Cette même année, il avait remporté le Grand Prix de Chantilly.
Waldgeist, lauréat du Grand Prix de Chantilly en 2018, a ensuite conclu quatrième de le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et s’annonce comme l’un des chevaux en vue cette année, preuve que ce Groupe 2 peut révéler des futurs prétendants à la grande épreuve française.
 
Vendredi 31 mai : Oaks (Prix de Diane anglais) à Epsom
LA DAUPHINE D’ANAPURNA EST BIEN ENGAGÉE DANS L’ARC
La gagnante des Oaks d’Epsom, Anapurna, n’a pas été engagée dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Sa dauphine Pink Dogwood, en revanche, figure bien dans la liste du championnat du monde des pur-sang. Elle fait partie des seize chevaux inscrits par le numéro 1 des entraîneurs irlandais, Aidan O’Brien.
 
Vendredi 31 mai. : Coronation Cup à Epsom
SANS DEFOE, MAIS AVEC KEW GARDENS ET SALOUEN
Les trois premiers de la Coronation Cup, Groupe 1 se disputant sur 2.400 mètres ont participé au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe l’an dernier. Il s’agissait de Defoe, Kew Gardens et Salouen. Defoe, 15e l’an dernier à ParisLongchamp a été castré en novembre dernier et n’a donc plus le droit de participer à l’Arc. En revanche, Kew Gardens, 7e l’an dernier, et Salouen, 6e, pourraient de nouveau être de la partie.
 
Samedi 1er juin : Derby d’Epsom (Prix du Jockey Club anglais)
UNE VOIE ROYALE, D’EPSOM À PARISLONGCHAMP
Samedi, Aidan O’Brien a remporté un septième Derby d’Epsom, grâce à Anthony Van Dyck. Le dernier cheval à avoir réalisé le doublé Derby d’Epsom - Arc de Triomphe est Golden Horn, en 2015. C’est aussi le dernier mâle à avoir gagné à ParisLongchamp le premier dimanche d’octobre, puisque les trois dernières éditions ont été remportées par des femelles (Found, en 2016, et Enable en 2017 et 2018).
Outre Golden Horn, six chevaux ont réussi ce doublé dans les temps modernes et la liste a de quoi impressionner : Workforce (2010), Sea the Stars (2009), Sinndar (2000), Lammtarra (1995), Mill Reef (1971) et Sea Bird (1965). Anthony Van Dyck est-il de ce calibre ? Peut-il devenir le premier poulain de 3ans d’Aidan O’Brien à réaliser ce doublé ? Parmi les six précédents lauréats de Derby d’Epsom entraînés par Aidan O’Brien, seuls quatre ont ensuite couru l’Arc. Le meilleur résultat a été obtenu par High Chaparral, troisième de l’édition 2002 remportée par Marienbard. Camelot s’est classé septième en 2012, et Ruler of the World a obtenu le même classement en 2013. Galileo, Australia et Wings of Eagles n’ont pas couru le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.