Qatar Prix de la Forêt (Gr.1), Space Blue, une Formule 1 dans la Forêt

03/10/2021
PARISLONGCHAMP, DIMANCHE 3 OCTOBRE 2021
QATAR PRIX DE LA FORÊT (GROUPE 1)

L’anglais Space Blues, représentant de l’écurie Godolphin, n’a pas fait de détail dans le Qatar Prix de la Forêt. Le cheval de 5 ans entraîné par CharlIE Appleby a laissé sur place ses rivaux dans la phase finale du dernier Groupe 1 de cet incroyable week-end à ParisLongchamp. Il laisse Pearls Galore, entraînée en Irlande par Paddy Twomey mais propriété du haras de Saint-Pair, la structure normande d’Andreas Putsch. Le japonais Entscheiden complète un podium très international !
 
CE QU’ONT DIT LES ENTOURAGES
 
Charlie Appleby (entraîneur de Space Blues, 1er)


« Space Blues a maintenant 5 ans et il est arrivé à maturité. C'était l'un des chevaux de classe de la course. Sur ce terrain, nous étions inquiets mais il est par Dubawi et il n'a pas eu de problème pour s'en sortir. Nous sommes très heureux de finir ce week-end sur un gagnant. Il voyage très bien, donc nous pourrions aller sur la Breeders' Cup Mile. Le terrain est un peu rapide aux États-Unis mais nous pouvons tenter notre chance. »

 
William Buick (jockey de Space Blues, 1er)

« C'est une machine. C'est l’un de mes chevaux favoris. Il est généreux, il est facile à monter et il a beaucoup de classe. Avec lui, on a juste à s’assoir et à attendre qu'il place sa pointe de vitesse. La Breeders' Cup Mile est une course avec deux tournants et il est suffisamment maniable pour réussir là-bas. »

 
Crispin de Moubray (conseiller du haras de Saint Pair, propriétaire de Pearls Galore, 2e)

« Pearls Galore réalise une magnifique performance, n'étant battue que par un très bon cheval. Elle mérite de gagner un Groupe 1 un jour. C'est à Monsieur Putsch de décider si elle reste à l'entraînement l’année prochaine. L'histoire est belle car il a fait confiance à Paddy Twomey avec la réussite que l'on sait : deux victoires de Groupe et deux fois deuxième de Groupe 1. Paddy Twomey est un super entraîneur. »

 
Ryusei Sakai (jockey d'Entscheiden, 3e)

« Le cheval a tout donné. Il a aimé le terrain et avait déjà bien couru en souple au Japon. Au premier poteau, j'ai cru qu'il allait pouvoir le faire. Il a été vraiment courageux. »