Prix de l’Opéra Longines (Gr.1), la marseillaise Rougir s’offre l’Opéra

 

03/10/2021
 
 PARISLONGCHAMP, DIMANCHE 3 OCTOBRE 2021
PRIX DE L’OPÉRA LONGINES (Groupe 1)


 
C’est dans les toutes dernières foulées du Prix de l’Opéra Longines que la pouliche Rougir, entraînée sur le centre de Calas-Cabriès (Bouches-du-Rhône), est parvenue à prendre l’avantage à Grand Glory, préparée à Maisons-Laffitte par Gianluca Bietolini. Eudaimonia, entraînée à Luché-Pringé (Sarthe) par le jeune Édouard Monfort, est une excellente troisième.
Rougir était montée par Maxime Guyon. Elle offre une première victoire de Groupe 1 à son entraîneur Cédric Rossi, après avoir pris l’an dernier la troisième place du Qatar Prix Marcel Boussac (Groupe 1). Elle appartient au haras de la Gousserie, la structure de Kamel et Bouzid Chehboub. Elle a été élevée par Jan Krauze, ancien journaliste notamment au Monde, qui élève dans son haras normand du Haut Gué (Orne).
 
 
 
CE QU’ONT DIT LES ENTOURAGES
 
Maxime Guyon (jockey de Rougir, 1re)


 « Cela ne s'est pas mal passé. J'avais un mauvais numéro à la corde, mais bon... Je l'ai montée en attendant. Son entraîneur m'avait dit que le terrain n'allait pas du tout la déranger. Je remercie son entourage de m'avoir laissé sur elle car, dans la Poule d’Essai, je l'avais très mal montée. C'est magique. Je suis super contant pour Cédric Rossi, qui a fait un travail incroyable. Elle méritait de gagner son Groupe 1. »
 

Cédric Rossi (entraîneur de Rougir, 1re)

« C'est beau. C'est une pouliche qui met son cœur sur la piste. Elle le mérite tellement. Je suis très content pour tout le monde, mais encore plus pour ma "fi-fille". »

 
Pauline Chehboub (représentante du haras de la Gousserie, propriétaire de Rougir, 1re)

« On espère qu'elle ira sur la Breeders' Cup dans un mois. Elle est incroyable, elle adore la compétition. Il lui manquait une victoire de Groupe 1. On a souvent pensé à l'envoyer à l'étranger pour gagner son Groupe 1, et voilà, c'est fait. Elle fait encore une ligne droite d'anthologie. »


Gianluca Bietolini (entraîneur de Grand Glory, 2e)

« Grand Glory court une nouvelle fois super bien ! Dans le Darley Prix Jean Romanet, nous l’avons emporté d’un nez, et aujourd’hui, on est battus d’un nez… C’est la magie des courses (rires). Elle a été très bien montée. Il n’y a rien à dire. Pour la suite, nous allons en discuter avec ses propriétaires. C’est sa dernière année de compétition. Grand Glory a une invitation pour disputer la Japan Cup. Rien n’est encore décidé. » 

 
Édouard Monfort (entraîneur d’Eudaimonia, 3e)

« Nous avons préservé Eudaimonia toute l'année. Grâce au manager du propriétaire, John Hammond, nous l’avons gardée fraîche pour la fin de l'année. Lors de ses deux premières sorties de l'année, nous l'avons montée très gentiment. Nous n'avions pas notre terrain et ce n'était pas notre objectif. Aujourd'hui, c'était le jour J d'autant plus que la pluie arrivait. C'est pour cela que nous avions choisi cet objectif plutôt que le Prix Dahlia ou le Qatar Prix Dollar. Nous avons bien fait ! C'est une chouette jument qui partait de loin. Il y a un peu plus d'un an, elle était en 31 de valeur... C'est une vraie troisième place, on n'a rien volé, elle ne doit rien à personne. Les deux premières sont deux très bonnes juments, bravo à elles. Mais je suis très fier d'Eudaimonia. Elle est engagée en Italie, début novembre, donc nous allons viser cela si terrain est lourd. Ou il y a le Prix du Conseil de Paris, donc nous allons voir comment elle récupère. Et, pourquoi pas, voyager cet hiver… »