Portraits de trois entraîneurs qui seront au départ du Prix de Diane Longines 2019

13/06/2019


Alain de Royer Dupré, Monsieur Diane

 
Dimanche, l’entraîneur cantilien Alain de Royer Dupré sellera sa 27e partante dans le Prix de Diane Longines. Le professionnel, à qui sont confiés la majorité des effectifs de Son Altesse l’Aga Khan, est le recordman des victoires dans le Prix de Diane Longines. Il a remporté la course à six reprises, et la victoire qui reste ancrée dans les mémoires est celle de la championne Zarkava, en 2008.
 
Cette année, Alain de Royer Dupré présente une pouliche invaincue, qui sera sans doute favorite de la course. Cette princesse se nomme Siyarafina, Elle porte les couleurs de son éleveur, Son Altesse l’Aga Khan. Comme Laurens, lauréate en 2018 du Prix de Diane Longines, elle a remporté le Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary, sur les 2.000 mètres de la piste de ParisLongchamp. Elle devra parcourir 100 mètres de plus dimanche, et sur une piste plus exigeante (avec un final en montée) que celle de ParisLongchamp.
 
Alain de Royer Dupré explique : « Le parcours du Prix de Diane Longines demande plus de tenue que celui du Saint-Alary. La pouliche devra donc se présenter en condition un peu supérieure à celle qui était la sienne lorsqu’elle a gagné le Saint-Alary. Siyarafina a beaucoup de vitesse, elle est aussi très souple. Dans un parcours, elle est très maniable et peut s’adapter à tous les scenarios. »
 
Siyarafina a effectué son dernier galop sérieux mardi matin, sur la piste ronde des Aigles, à Chantilly. Son entraîneur était satisfait de ce travail : « Siyarafina a couru le Saint-Alary il y a trois semaines et le timing est parfait. Depuis, nous faisons du travail d’entretien, il n’y a pas besoin de plus. Elle sera prête dimanche. Il y aura de l’opposition, ce n’est pas gagné d’avance. J’espère juste que la piste ne sera pas légère comme elle l’était le jour du Jockey Club. Quand on bat trois records dans une journée, c’est vraiment que la piste est légère et cela peut laisser des traces… »

Frédéric Rossi pour le Sud-Est
 
Sixième du Prix de Diane Longines 2017, la pouliche Mademoiselle Marie fut la première pouliche entraînée à Marseille à tenter sa chance dans la course classique de Chantilly. Cala Tarida, préparée par Frédéric Rossi, l’un des entraîneurs emblématiques du centre d’entraînement de Calas-Cabriès au Nord-Ouest de Marseille, tentera de faire mieux. Lauréate du Prix des Réservoirs (Groupe 3) à 2 ans, elle reste sur une quatrième place dans le Saxon Warrior Coolmore - Prix Saint-Alary (Gr1) remporté par Siyarafina.
 
Frédéric Rossi explique : « Son travail de mardi matin a été satisfaisant. Elle a validé son ticket pour courir dimanche. Dans le Prix Saint-Alary, elle n’a pas été chanceuse mais a tout de même signé une bonne fin de course. Dimanche, elle sera montée à l’économie. Elle a une bonne pointe de vitesse sur 200 mètres pour finir. Dans ces conditions, elle a le niveau des Groupes 1. Nous la présentons au départ en visant une place. Cala Tarida sera une nouvelle fois associée à Grégory Benoist. Depuis le début de l’année, le Prix de Diane est son objectif. Nous avons essayé de la préparer dans ce sens, sans avoir fait trop d’efforts avant. Dimanche, elle sera en pleine forme. »
 
Une première sans pression pour Nicolas Caullery
 
A moins de quarante ans, l’entraîneur Nicolas Caullery, installé à Lamorlaye tout près de Chantilly, sellera dimanche sa première partante dans le Prix de Diane Longines. Il s’agit d’une outsider, Morning Dew, et le professionnel aborde le rendez-vous sans pression : « Morning Dew n’a pas mal couru dans le Prix Saint-Alary. Elle était dernière dans le parcours et a un peu subi la course. Elle a de la qualité, ce qui lui donne le droit de courir dimanche. C’est vrai qu’elle est encore maiden mais c’est le rêve de son propriétaire, Charles Wentworth, de courir. Alors nous allons avant tout lui faire plaisir. »