Point N°3 sur l’épidémie de Rhinopneumonie : nouveau bilan
 

17/03/2021
La cellule de crise du RESPE s’est réunie pour la troisième fois le 15 mars dans le cadre des foyers d’herpès virose de type 1 confirmés en Espagne sur trois sites de concours, Valence, Vejer de la Frontera et Oliva,et dans plusieurs départements en France en lien épidémiologique avec le foyer espagnol.
 
  • En France, on dénombre maintenant 21 foyers confirmés dans des écuries de chevaux rentrant d’Espagne : dans les départements des Bouches du Rhône, Calvados, Charente-Maritime, Corrèze, Gironde, Haute-Garonne, Haute-Savoie, Hérault, Indre-et-Loire, Manche, Pyrénées Atlantiques, Seine-et-Marne et Yonne. D’autres foyers sont en cours d’investigation dans d’autres départements.  Des chevaux revenant de Vejer se sont aussi révélés positifs depuis le dernier communiqué. Un cheval a été testé positif à son retour de Doha (Qatar).
 
Tous ces équidés présentent majoritairement des symptômes respiratoires, ou uniquement de l’hyperthermie. Quelques animaux ont développé des signes neurologiques.

Les foyers français dont le RESPE a connaissance maintiennent tous des mesures sanitaires strictes. Cependant l’ensemble des structures accueillant des équidés revenant d’Espagne, doivent toujours considérer ces animaux comme suspects et les isoler pour les tester rapidement en cas d’apparition de symptômes.
 
  • A l’étranger des cas ont également été confirmés en Belgique, en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Suède, en Espagne, aux Pays-Bas et au Qatar.
 
Dans ce contexte, la FEI a de son côté, acté le 12 mars, la prolongation de la suspension de toutes les compétitions internationales jusqu’au 11 avril 2021. La FFE et la SHF ont décidé, conjointement ce 15 mars, de prolonger également au moins jusqu’au 11 avril, la suspension de l’ensemble des compétitions équestres nationales et internationales, rassemblements d’équidés et stages qu’elles organisent ou placés sous leur égide.

Il est donc recommandé de continuer de rester extrêmement vigilant et d’éviter tout contact avec les chevaux de sport.
 
Les mesures sanitaires de prévention restent d’actualité et doivent s’appliquer à l’ensemble de la filière.
 
A ce jour, les courses au Trot et au Galop continuent d’être maintenues, cette population d’équidés étant bien distincte de celle des chevaux de sport et des mesures très strictes ont été prises pour éviter tout contact avec des chevaux de sport sur le territoire national. Les chevaux de course sont, de plus, tous vaccinés (obligation depuis 2018).

La saison de monte se poursuit : des mesures de précaution sont très largement appliquées, notamment pour les centres de reproduction accueillant des chevaux de sport pour lesquels une suspension de leur accueil jusqu’à début avril est majoritairement appliquée.

Dr Sonia WITTRECK