La France remporte le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : le champion Waldgeist offre sa première victoire dans l’Arc au jockey Pierre-Charles Boudot
 

08/10/2019



Pour cette 98ème édition, la Marseillaise a retenti dans tout l’hippodrome de ParisLongchamp. Le cheval français Waldgeist a remporté aujourd’hui le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, la meilleure course au monde. Il a offert sa première consécration dans ce défi de légende à son jockey, le français Pierre-Charles Boudot (26 ans, Cravache d’Or en 2016, 6 courses remportées lors du week-end Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2019). Waldgeist est entraîné à Chantilly par André Fabre qui signe une huitième victoire dans cette grande course.
 
Avant la course, tous les regards étaient tournés vers le tandem star : la pouliche anglaise Enable et son jockey Frankie Dettori. Ils tentaient de remporter une troisième victoire d’affilée après leur victoire en 2017 et 2018. Ils ont dû se contenter de la seconde place. Enfin, le tandem Sottsass, entraîné en Normandie et son jockey Cristian Demuro ont décroché la troisième place.
 
Les spectateurs français et internationaux ont répondu présents et les clameurs de plus de 40.000 spectateurs ont assuré l’ambiance dans les tribunes de l’Hippodrome ParisLongchamp.
 
Un évènement médiatique international


Près de 500 journalistes étaient reçus dans un immense media center pour suivre ce grand week-end de sport. La grande course du dimanche était retransmise en direct dans plus de 50 pays. En France et pour la première fois, la course était rediffusée en direct sur M6 et Equidia.

 
Pierre-Charles Boudot (jockey de Waldgeist, 1er) déclare :
 
« Je ne réalise pas, je suis super heureux. Remporter l'Arc, c'est juste fou ! C'est le cheval de ma vie, je l'avais dit. Aujourd’hui, il a montré un grand coeur. On respecte beaucoup Enable, mais malheureusement aujourd'hui, elle est tombée sur plus fort. C'est un moment de fou, je peux mourir tranquille maintenant. Il faut un crack pour gagner l'Arc. On prive la championne d'un troisième sacre. J'ai eu du mal à suivre, ça allait très vite, la piste était collante. Mon cheval me demande du temps. Alors je l'ai laissé et dans la fausse ligne droite, j'ai eu un regain de gaz. Je l'ai ensuite décalé vers l’extérieur. Le cheval a un grand coeur. À l'entrée de la ligne droite, je les ai vus tous les quatre sur la même ligne et le cheval s'est ensuite allongé. »
 
André Fabre (entraîneur de Waldgeist, 1er) déclare :
 
« J'ai beaucoup d'admiration et de respect pour Enable et je suis très fier de Waldgeist. Il m'avait beaucoup plu à Ascot. Il était battu, mais il courait très bien et n'avait pas pris dur, broutant ensuite. Pierre-Charles en avait été très content et avait dit : on va gagner l'Arc. Il était très confiant. Sa préparation s'est très bien passée, il était en très bonne condition. Il est de plus en plus fort, plus mature. Waldgeist est un cheval calme, facile à entraîner. J'étais très inquiet quand j'ai vu toutes les pluies tombées car, dans le Prix Ganay en bon terrain, il bougeait très bien. Mais il avait gagné en terrain lourd à 2ans et il s'adapte à tous les terrains.

L'Arc est l'une des plus grandes courses du monde. C'est une belle récompense pour Dietrich Von Boetticher et son partenaire, Andreas Jacobs. Pour la suite, ce sont ses propriétaires qui vont décider, il pourrait partir au haras. »