JOURNÉE DES QATAR ARC TRIALS
PARISLONGCHAMP, DIMANCHE 15 SEPTEMBRE
 

15/09/2019


ParisLongchamp proposait ce dimanche la réunion des Qatar Arc Trials. À trois semaines du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, trois épreuves de Groupe servaient de tremplin vers la grande course. Le deauvillais Sottsass, en remportant dans un éclair de classe le Qatar Prix Niel (Gr2), et le cantilien Waldgeist, qui a conservé son titre dans le Qatar Prix Foy (Gr2), ont marqué des points en vue du 6 octobre. L’anglaise Star Catcher, gagnante du Qatar Prix Vermeille (Gr1), n’est en revanche pas engagée dans l’Arc et il y a peu de chances qu’elle s’aligne au départ.
 
 
QATAR PRIX NIEL (Gr2 - 3ans - 2.400 mètres - 130.000 €)
Sottsass frappe un grand coup
Sottsass (Siyouni) a marqué les esprits ce dimanche à ParisLongchamp. Complètement enfermé lorsque la course se jouait, le poulain qui porte les couleurs de White Birch Farm (Peter Brant) n’a eu besoin que de 100m pour faire la différence. Il remporte le Qatar Prix Niel dans un excellent style, et s’annonce plus que jamais comme la meilleure chance française dans le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Le poulain, entraîné à Deauville par Jean-Claude Rouget, avait gagné le titre de meilleur 3ans français en s’imposant au mois de juin dans le QIPCO Prix du Jockey Club. Il n’avait pas couru depuis. Jean-Claude Rouget a expliqué : « Je n’avais pas imaginé un tel scenario. Je pensais qu’il pourrait garder sa place derrière son leader, ce qui n’a pas été le cas. Ensuite, il a mis du temps à trouver l’ouverture. Mais c’est parfait : je ne voulais pas que le cheval ait une course dure, et il n’a fait réellement que 100m ! »
Mutamakina (Nathaniel), seule pouliche du lot, se classe deuxième à une longueur un quart. Elle est engagée dans le Prix de l’Opéra Longines et de le Qatar Prix de Royallieu. L’irlandais Mohawk (Galileo) est troisième.
 
QATAR PRIX FOY (Gr2 - 4ans et plus - 2.400 mètres - 130.000 €)
Waldgeist conserve son titre
Comme en 2018, c’est Waldgeist (Galileo) qui s’est imposé dans le Qatar Prix Foy (Gr2). L’alezan qui porte les couleurs du haras allemand Gestüt Ammerland (en association avec Newsells Park) et qui est entraîné à Chantilly par André Fabre a accompli sa mission facilement, sans forcer son talent. Il a galopé en deuxième position, derrière le japonais Kiseki (Rulership), et a fait la différence facilement dans la ligne droite. Pour Waldgeist, il s’agissait de s’imposer sans puiser dans ses réserves, puisque son objectif est le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, dont il a pris la quatrième place l’an dernier. Way to Paris (Champs Elysées), qui préparait dans cette course le Qatar Prix du Cadran (Gr1), s’est bien défendu en prenant la deuxième place, alors que Kiseki déçoit en prenant la troisième place.
Pierre-Charles Boudot, le partenaire de Waldgeist, a commenté : « J’ai pris le sillage du concurrent japonais qui a mené à un train régulier. Dans la ligne droite, il a accéléré en progression. Il s’est peut-être montré moins tranchant que l’an dernier, mais c’était une demi-rentrée et il sera au top dans trois semaines. Cette année, il a montré de très belles choses. La dernière fois, il a conclu à une longueur et demie d’Enable et Crystal Ocean. On peut espérer un bon résultat le 6 octobre ! »
 
QATAR PRIX VERMEILLE (Gr1 - Femelles de 3ans et plus - 2.400 mètres - 600.000 €)
Star Catcher gagne son Arc
Le propriétaire Anthony Oppenheimer a connu de grandes joies à Paris : son poulain Golden Horn (Cape Cross) avait gagné l’édition 2015 du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe disputé dans l’ancien hippodrome de Longchamp. En ce dimanche de préparatoires, c’est Star Catcher (Sea the Stars) qui a fait briller sa casaque en s’imposant de bout en bout dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1). La pouliche, sous la selle de Lanfranco Dettori, s’est imposée de bout en bout, étant capable de se relancer à la fin pour repousser l’attaque de la française Musis Amica (Dawn Approach), très bonne finisseuse. André Fabre place sa deuxième pensionnaire, Ligne d’Or (Dansili), à la troisième place.
Star Catcher est entraînée en Angleterre par John Gosden, l’homme de la grande Enable, qui tentera le 6 octobre un triplé inédit dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Sa pouliche restait sur une victoire dans les Irish Oaks, l’équivalent irlandais de notre Prix de Diane. Il a expliqué : « Ce n’est pas une pouliche qui a besoin d’aller devant, mais Lanfranco Dettori a préféré assurer le train quand il a compris que personne ne voulait aller devant ! C’est un génie. Cette victoire, c’est la sienne, celle de la pouliche, et de son propriétaire-éleveur. Pour l’Arc, nous allons voir… C’est son propriétaire qui décidera. » Anthony Oppenheimer a indiqué que la probabilité que la pouliche dispute l’Arc était faible. Elle n’a d’ailleurs pas été engagée dans la grande course.
Musis Amica, quant à elle, dispose de trois engagements lors du premier week-end d’octobre : le Qatar Prix Royallieu, le Prix de l’Opéra Longines et le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Son entourage n’a pas encore fait son choix entre ces trois courses.
 
OUTRE-MANCHE
Magical montre ses muscles
Samedi, à Leopardstown (Irlande), se disputaient les QIPCO Irish Champion Stakes (Gr1), qui peuvent aussi mener au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. C’est la grande favorite Magical (Galileo) qui s’est imposée, devant deux autres chevaux entraînés par Aidan O’Brien et défendant les intérêts de la superpuissance Coolmore, Magic Wand (Galileo) et Anthony Van Dyck (Galileo). Magical n’avait pu se montrer dangereuse l’an dernier dans l’Arc, mais depuis, elle s’est classée deuxième d’Enable (Nathaniel) à trois reprises, lui donnant même chaud en fin d’année dans la Longines Breeders’ Cup Turf. Elle devrait revenir à ParisLongchamp avec des ambitions. Anthony Van Dyck, lui, pourrait aller directement à Santa Anita, sans passer par la case « Arc ». Outre Magical, Aidan O’Brien devrait aligner Japan (Galileo) et Broome (Galileo) dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Ce dernier, acquis par le propriétaire japonais Masaaki Matsushima, sera piloté par la vedette nippone Yutaka Take.
Le St Leger se disputait samedi à Doncaster. Le plus vieux classique anglais ne fournira pas le gagnant de l’Arc - ce qui n’a d’ailleurs jamais été le cas - puisque Logician (Frankel), qui est resté invaincu en cinq sorties, n’est pas engagé à ParisLongchamp.