CHANTILLY – DIMANCHE 5 JUILLET
L’ANGLAIS MISHRIFF REMPORTE LE PRIX DU JOCKEY CLU

06/07/2020
Le poulain anglais Mishriff a dominé le Prix du Jockey Club 2020, disputé ce dimanche à Chantilly. Associé au jockey basque Ioritz Mendizabal, déjà lauréat de la course en2008 avec Vision d’Etat, Mishriff a toujours galopé aux avant-postes. Un peu pris de vitesse au moment de l’accélération, le représentant du Prince Faisal s’est vite ressaisi pour aller chercher The Summit, deuxième de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains dernièrement. Le grand favori de la course, Victor Ludorum, s’est retrouvé loin dans le parcours. Il a comblé beaucoup de terrain dans la ligne droite, mais n’a pu faire mieux que troisième. Dawn Intello crée une petite surprise en se classant quatrième. Port Guillaume est cinquième.
 
Mishriff met à l’honneur la casaque saoudienne du Prince Faisal, qui en est aussi l’éleveur, via son haras anglais de Nawara Stud. Ces couleurs avaient brillé grâce à Make Believe, le père de Mishriff, dans la Poule d’Essai des Poulains en 2015 sous la selle d’Olivier Peslier. Parmi les autres grands chevaux du Prince Faisal, citons Rafha, lauréate du Prix de Diane en 1990, ou encore Invincible Spirit, un grand sprinter devenu un étalon encore plus performant.
 
C’est le premier Jockey Club pour l’entraîneur anglais John Gosden (le mentor d’Enable, notamment). Quant à Mishriff, il restait sur un succès dans une Listed à Newmarket, après avoir commencé son année par un voyage à Riyad, pour l’édition inaugurale de la réunion de la Saudi Cup, la course la plus richement dotée au monde avec ses 20 millions de dollars. Il s’était classé deuxième du Saudi Derby, couru sur le dirt, derrière le cheval japonais Full Flat.
 
L’arrivée

1er       MISHRIFF        I. Mendizabal
            (Make Believe & Contradict, par Raven’s Pass)
            Propriétaire : Prince A. Faisal
            Éleveur : Nawara Stud Co. Ltd
            Entraîneur : J. Gosden
2e        THE SUMMIT  V. Cheminaud
            (Wootton Bassett & Acola, par Acetenango)
            Propriétaire : M. Chan & Mme L. Li
            Éleveur : SARL Jedburgh Stud
            Entraîneur : H.-A. Pantall
3e        VICTOR LUDORUM     M. Barzalona
            (Shamardal & Antiquities, par Kaldounévées)
            Propriétaire : Godolphin SNC
            Éleveur : Godolphin
            Entraîneur : A. Fabre
 
Écarts : 7/4 - ENC. - 1
Temps : 2’04’’01
État du terrain : bon souple (3,3)
 
Les réactions des professionnels
 
Ioritz Mendizabal (jockey de Mishriff, 1er)
« J’étais déjà flatté que John Gosden, l’un des meilleurs entraîneurs au monde, m’appelle pour monter le poulain. Avant la course, il était plutôt confiant. Il m’a juste dit de ne pas lui casser son action. Le rythme a été soutenu, ce qui lui a convenu. Il a pris son mors au château pendant 50 mètres, puis il s’est de nouveau relâché. Il a accéléré très fort à la fin. C’est un tout bon cheval, simplement ! Il a de la tenue, et une tentative dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe serait une bonne idée. Je pense à mes parents. C’est bon de gagner cette course ! »
 
Henri-Alex Pantall (entraîneur de The Summit, 2e)
« Il a prouvé qu’il tenait. Il s’est montré très courageux, et a seulement été battu par meilleur. C’est un poulain facile, très décontracté dans un parcours. Il n’y a pas d’excuses. Nous allons discuter avec ses propriétaires pour la suite du programme. »
 
Andreas Schutz (entraîneur de Dawn Intello, 4e)
« À la mi-parcours, il n'y avait pas assez de rythme et il a été un peu brillant. À mi ligne droite, il a mis un peu de temps à trouver l'ouverture. Je suis ravi de sa performance : c'est un super poulain et j'étais certain qu'il avait le niveau d'une telle course. Je la vise depuis pas mal de temps, je suis heureux pour son propriétaire qui a suivi pour faire l'engagement. Je vais voir comment il revient de la course mais il pourrait prendre un peu de repos. Il a couru de façon rapprochée, à Deauville puis ici à Chantilly où il a eu de la chance de ne pas être blessé. »
 
Jean-Bernard Roth, assistant de Jean-Claude Rouget (entraîneur de Port Guillaume 5e, et Fantastic Spirit, 8e)
« La performance de Port Guillaume est excellente face à des chevaux de ce niveau-là. Il ne faut pas oublier que c'est un poulain très tendre, qui n'avait jamais couru dans des lots aussi fournis, en quantité ou qualité. Il a eu du mal à garder sa place dans le parcours et, à l'entrée de la ligne droite, il était encore très loin. Il a tracé une ligne droite de toute beauté pour finir proche des premiers. Il montre qu'il devrait tenir les 2.400m et c'est très bon signe pour l'automne, il sera très compétitif à cette période de l'année. C'est la même chose pour Fantastic Spirit, qui ne démérite pas. »