15 millions d’euros redistribués au titre de 2020 et de nouvelles mesures à partir du 1er mars pour tenir compte du risque élevé de dégradation de l’activité au 1er semestre
 

03/02/2021
15M€ de redistribution au titre des allocations 2020
 
La marge dégagée par le PMU en novembre et décembre étant meilleure que ce qui avait été estimé, France Galop revoit à la hausse sa prévision de résultat net à fin décembre de +8 à +15M€.
 
Le Conseil d’administration s'étant engagé à verser l'intégralité de l'excédent de résultat, ce sont donc 15M€ qui vont être redistribués au titre de l'année 2020.
 
Toutes les courses disputées entre le 11 mai et le 31 décembre 2020, et ayant fait l'objet d'une baisse d'allocations, vont ainsi être revalorisées en allocations et primes (propriétaires et éleveurs). Cette opération interviendra de façon échelonnée entre le 27 et le 29 janvier 2021.
 
Sur l’ensemble de l’année, les encouragements distribués auront finalement diminué de 20% : les allocations ont été identiques à 2019 jusqu’au premier confinement et ont affiché une baisse globale de 5% par rapport à l’année précédente entre le 11 mai et la fin de l’année. C’est donc essentiellement les deux mois d’arrêt des courses qui expliquent la baisse des encouragements de 2020.
 

Une situation sanitaire qui conduit France Galop à mettre en place une retenue sur le versement des allocations à partir du 1er mars
 
L'évolution de la situation sanitaire et les dernières annonces gouvernementales laissent présager du maintien de la fermeture des cafés et des bars jusqu'en juin prochain. Ce sont ainsi 4000 points de vente PMU qui sont à l'arrêt, comme depuis le début du confinement fin octobre 2020. Ces conditions d'exploitation se traduisent par une baisse des enjeux de l'ordre de 25%, provoquant chaque mois une diminution de la contribution nette du PMU d'environ 20M€.
 
France Galop a fait le choix de budgéter une enveloppe d'encouragements de 250M€, soit l'équivalent de 2019 avec en plus les mesures de soutien au programme des 2 ans en plat et celles relatives au plan de relance de l'obstacle. En janvier et février, ces allocations ont été et seront distribuées à 100%.
 
Comme cela avait été envisagé et présenté au Comité de France Galop en décembre dernier, il sera appliqué une retenue sur les allocations et primes versées à partir du 1er mars. Celle-ci vise à gérer le risque devenu hautement probable de voir la baisse de 25% des enjeux s’étendre sur tout le premier semestre. Si la prudence s’impose, l’objectif demeure la distribution ultérieure des montants initialement retenus. 
 
Le niveau de cette retenue sera fixé deuxième quinzaine de février 2021 après avoir réuni les Conseils du Plat et de l’Obstacle. Elle s’appliquera de façon linéaire à toutes les courses inscrites au programme mais ne concernera pas les indemnités de transport qui seront versées à 100%.  A titre d’illustration, si elle devait être décidée aujourd’hui, cette retenue serait de 15%.
 
Comme en 2020, le Conseil d’administration procédera à une analyse très régulière de l’évolution de la situation sanitaire et des impacts de la crise du COVID-19 et des mesures gouvernementales sur l’activité des paris hippiques. Il s’engage à verser, aussi tôt que possible, tout ou partie des montants retenus depuis le 1er mars si le résultat net annuel du PMU venait à être meilleur que la prévision que ses dirigeants peuvent en faire aujourd’hui compte tenu de cette hypothèse de fermeture de 4000 points de vente jusqu’en juin.