Jeudi 15 juin 2017

Une femme jockey au départ du Prix de Diane Longines

Cette édition du Prix de Diane Longines restera dans l’histoire comme la première avec une femme jockey au départ. Maryline Éon, 22 ans seulement, vivra un grand moment, associée à la pouliche Yellow Storm, entraînée Alain Couétil. Elle explique : « Je suis heureuse ! Ce n’est pas tous les jours que l’on monte une course comme le Prix de Diane Longines. C’est d’ailleurs la première fois qu’une femme le monte et je n’aurais jamais pensé me mettre en selle dans cette course. C’est une réunion que j’ai toujours suivie depuis ma télévision. Je ne peux pas encore réaliser totalement ce que c’est, avec par exemple le défilé. Mais pour l’instant, je n’ai pas de pression. Elle sera certainement là le jour J. Mais je connais ma pouliche et je ne suis pas stressée. »

Il y a quelques semaines, Maryline Éon était récompensée par ses pairs lors du Gala des Courses. La jeune femme remportait le trophée de la meilleure femme jockey, consacrant la femme ayant gagné le plus de courses en 2016. Maryline avait réussi le tour de force de remporter 12 courses en France.

Les courses sont l’un des rares sports où les femmes se mesurent aux hommes dans les mêmes épreuves, et ce depuis 1974. Il faut savoir que la France est un pays précurseur pour la place des femmes dans les courses : depuis cette année, pour favoriser leur accès à la compétition, une décharge (avantage au poids) de deux kilos est accordé aux femmes dans certaines courses. Les courses supports des enjeux du Quinté, les Listeds et les Groupes sont exclus de cette mesure, si bien que Maryline Éon sera dimanche à armes égales avec les hommes. Si les hommes peuvent avoir une force musculaire supérieure, les femmes n’ont rien à leur envier au niveau du sens tactique, ou du feeling avec le cheval, deux éléments indispensables pour s’imposer. Julian Ince, éleveur et copropriétaire de la pouliche l’explique d’ailleurs sans détour : « Nous n’avons pas choisi de faire monter Maryline pour le symbole ! La pouliche est délicate, et il était important qu’elle soit montée par un jockey qui la connaisse bien et s’entende bien avec elle. C’est le cas de Maryline Éon. »

Deux femmes ont déjà monté le QIPCO Prix du Jockey Club, autre épreuve classique se disputant de Chantilly. Caroline Lee avait été la précurseur, en 1988, suivi 25 ans plus tard par l’Anglaise Hayley Turner. En 2015, Amélie Foulon était devenue la première femme à remporter, en France, une course Groupe en plat. Elle portait la casaque du Président de France Galop, Édouard de Rothschild. L’année suivante, un Quinté réservé aux femmes était créé. Il a été remporté par Pauline Dominois.