Lundi 11 juin 2018

PRIX DE DIANE LONGINES : UNE COURONNE POUR UNE REINE

PRIX DE DIANE LONGINES : UNE COURONNE POUR UNE REINE

L’hippodrome de Chantilly accueille dimanche 17 juin le Prix de Diane Longines (Groupe 1, le plus haut niveau mondial), qui sacrera la meilleure pouliche née en 2015.

Cette course majeure sur le calendrier hippique international voit le jour en 1843. Le Prix de Diane Longines est associé depuis toujours à l’élégance, et les femmes ont l’habitude de revêtir leurs plus beaux chapeaux pour rendre hommage à la beauté des participantes. Car les pouliches qui ont gagné le droit d’être au départ du Prix de Diane Longines ne sont pas les premières venues ! Elles ont déjà pour la plupart accompli de grandes performances, avant de se mesurer sur les 2.100 mètres de la piste cantilienne. Des pouliches de légende ont gagné cette course, comme l’inoubliable Trêve, lauréate ensuite de deux Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Groupe 1), la championne invaincue Zarkava, elle aussi gagnante de l’Arc quelques mois plus tard, ou encore Divine Proportions, qui ne connaîtra la défaite que lors de sa dernière apparition publique.

Un premier Diane pour Freddy Head…

La 169e édition de l’épreuve est prometteuse, avec un plateau résolument international. Du côté des pouliches tricolores, les plus chuchotées sont entraînées sur place, à Chantilly. Freddy Head, qui cherche une première victoire dans ce classique en tant qu’entraîneur (il a gagné quatre fois le Diane en tant que jockey), y présentera With You et Luminate. La première, invaincue en deux sorties l’an dernier, vient de prendre une excellente deuxième place pour sa rentrée dans The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary (Groupe 1), qui peut être considéré comme un bon tremplin pour l’épreuve reine. Luminate, quant à elle, a perdu son invincibilité lors de sa dernière sortie, dans le Prix Cléopâtre (Groupe 3), face à Castellar, l’une des prétendantes en vue dimanche.

Castellar est entraînée par Carlos Laffon-Parias… qui est lié à Freddy Head, puisqu’il a épousé sa nièce.

Enfin, la casaque de Son Altesse l’Aga Khan, déjà lauréate à sept reprises de cette course (un record !), sera défendue par Shahnaza, une pouliche encore peu expérimentée mais qui a dévoilé d’importants moyens en s’adjugeant le Prix de la Seine (Listed, le niveau juste en dessous des Groupes).

… ou pour l’Irlandais Aidan O’Brien ?

Comme souvent dans ce genre de compétitions, les concurrentes en provenance d’Angleterre ou d’Irlande s’annoncent redoutables. À commencer par Laurens, élevée en France par Melchior-François Mathet (le fils d’un entraîneur de légende, gagnant du Prix de Diane à deux reprises), qui vient de remporter The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary (Groupe 1), en battant With You.

Wild Illusion vient de terminer deuxième des Oaks d’Epsom (Groupe 1), le pendant anglais de notre Diane, et avait gagné sur cet hippodrome le Total Prix Marcel Boussac (Groupe 1), la meilleure course française pour les pouliches de 2ans. Le maître irlandais Aidan O’Brien devrait présenter plusieurs protégées, lui qui, comme Freddy Head, n’a encore jamais pu remporter cette course. Lundi, il a encore cinq pouliches en lice…