Dimanche 18 juin 2017

PRIX DE DIANE LONGINES 2017
REACTIONS DES VAINQUEURS

Senga remporte le Prix de Diane Longines

La pouliche française Senga s’est imposée, ce dimanche à Chantilly, dans le Prix de Diane Longines (Groupe 1), 4e étape de la deuxième saison des EpiqE Series. Elle était montée par Stéphane Pasquier, qui remporte ainsi son premier « Diane » sous les couleurs de Flaxman Stables Ireland (famille Niarchos) et entraînée par le Cantilien Pascal Bary.

Pascal Bary a tenté un vrai pari avec cette pouliche très estimée, mais qui n’avait jusqu’alors jamais dépassé la distance des 1.600 mètres. Décevante dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches, dont elle était la favorite après avoir gagné l’une des courses préparatoires, Senga avait couru il y a deux semaines le Prix de Sandringham (Groupe 2). Sur les 1.600 mètres imposés, elle avait conclu fort à la troisième place, indiquant qu’elle apprécierait une distance plus longue.

Pascal Bary avait gagné cette course en 2005 avec la championne Divine Proportions, qui portait les mêmes couleurs.

La photographie a été nécessaire pour départager les deuxième et troisième de la course. Sistercharlie a finalement pris la deuxième place. Pas heureuse dans le dernier tournant puis dans ligne droite, la pouliche entraînée à Beaupreau par Henri-Alex Pantall a conclu très vite. Terrakova, la fille de la championne Goldikova, obtient le même classement que sa mère il y a neuf ans, soit la troisième place.

La course a été marquée par la chute de la pouliche Onthemoonagain dans la ligne droite. Elle a légèrement touché la pouliche juste devant elle ce qui l’a déséquilibrée.

                                                 

LES RÉACTIONS DES ENTOURAGES

                               

Pascal Bary, entraîneur de Senga (1re)

« C’est une formidable pouliche, issue d’un élevage formidable. Nous l’avons sans doute courue sur trop court avant ! Son entourage m’a fait confiance pour disputer cette course, même s’il n’y avait que deux semaines depuis sa dernière sortie. Elle a eu un bon parcours, dans une course très régulière, et a pu placer la superbe accélération qui la caractérise. »

Stéphane Pasquier, jockey de Senga (1re)

« J’ai suivi dans le parcours Lanfranco Dettori, car il sait où il va ! (rires). Elle a parfaitement répondu quand je lui ai demandé d’accélérer. C’est génial ! »

Alan Cooper, manager de la famille Niarchos, propriétaire et éleveur de Senga (1re)

« Stéphane Pasquier et Pascal Bary m’avaient dit que la pouliche leur avait montré, dans le Prix de Sandringham et même le matin, qu’elle avait besoin de plus long que le mile… C’était un peu risqué de la courir à deux semaines d’intervalle, mais ils avaient raison ! C’est super pour toute l’équipe. »

Henri-Alex Pantall, entraîneur de Sistercharlie (2e)

« Sistercharlie n’a pas eu un parcours très heureux, ni dans le dernier tournant, ni dans la ligne droite où elle a dû slalomer. Nous avons quelques regrets quand on la voit finir comme elle l’a fait… Mais ce sont les courses. »

Freddy Head, entraîneur de Terrakova (3e)

« Terrakova court très bien. Elle a fait une course formidable, mais quand ses rivales ont démarré, elle a été prise de vitesse. Elle a pris des coups, elle n’a pas pu suivre en partant et de ce fait, elle n’a pu être monté plus près. Malgré cela, elle a fait une bonne course. De plus, ce n’est que sa troisième sortie et c’est donc prometteur. Elle devrait pouvoir aller sur plus long, sur 2.400 mètres. »

John Gosden, entraîneur de Shutter Speed (4e)

« Elle a livré une superbe course, je ne lui cherche aucune excuse. Elle s’est sortie de sa stalle tout à l’extérieur du mieux qu’elle puisse. J’ai trouvé que Frankie Dettori l’avait très bien montée. Elle est venue à un moment comme si elle allait gagner. Son jockey dit qu’elle replace un dernier coup de reins à la fin. 2.000 mètres est la distance parfaite pour elle. Ici elle avait 100 petits mètres en trop et de toute manière la lauréate était simplement meilleure. »