Vendredi 8 septembre 2017

JOURNÉE DES QATAR ARC TRIALS, DIMANCHE 10 SEPTEMBRE À CHANTILLY

L’ultime répétition

Ce dimanche 10 septembre, l’hippodrome de Chantilly sera le cadre d’une vraie répétition générale, celle du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, programmé le 1er octobre sur le même site.

Trois des neufs courses de cette journée d’exception, baptisée la journée des Qatar Arc Trials, sont en effet des préparatoires pour la plus grande course au monde. Elles se disputent toutes sur le même parcours que celui du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, les 2 400 mètres, et s’adressent à des catégories de chevaux différentes. Le Qatar Prix Vermeille, course de Groupe 1 qui est aussi la 6e étape des EpiqE Series, est réservé aux femelles de 3 ans et plus. Le Qatar Prix Niel, Groupe 2, est dédié aux poulains et pouliches de 3 ans, alors que le Qatar Prix Foy, Groupe 2 également, s’adresse aux chevaux de 4 ans et plus.

L’enjeu est simple : reconnaître les lieux avant le grand rendez-vous, montrer sa forme et ne pas laisser trop de forces dans la bataille à trois semaines du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.

Ce dimanche, d’autres courses de prestige sont organisées à Chantilly, mais elles ne mènent pas au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Le Qatar Prix du Moulin de Longchamp, un Groupe 1, est un objectif en soi pour les meilleurs milers européens. Le Qatar Prix Gladiateur, Groupe 3 sur 3 000 mètres, peut mener les meilleurs stayers (chevaux spécialisés dans les longues distances) au Qatar Prix du Cadran, Groupe 1 se disputant la veille du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Dans le Qatar Prix du Petit Couvert, Groupe 3 sur 1 000 mètres, ce sont les meilleurs sprinters qui seront vus en piste, ceux que l’on devrait retrouver dans trois semaines dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp Longines. Enfin, la Qatar Cup est réservée aux chevaux arabes purs. C’est une course de niveau Groupe 1, mais elle sert aussi de préparatoire à la Qatar Arabian World Cup, la plus grande course pour les pur-sang arabes, qui se dispute également le jour de l’Arc.

LE QATAR PRIX VERMEILLE

Le Qatar Prix Vermeille, 6e étape du championnat des EpiqE Series, est, à la différence des deux autres courses préparatoires au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, une course labellisée Groupe 1. C’est donc à la fois une répétition du grand rendez-vous, mais aussi un objectif en soi.

Les cinq derniers doublés Vermeille & Arc

Année                       Cheval

2013                         Trêve

2008                         Zarkava

1979                         Three Troikas

1972                         San San

1945                         Nikellora

Les six dernières lauréates du Qatar Prix Vermeille et leur performance dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe

Année         Lauréate Qatar Prix Vermeille         Performance Qatar Prix de l’Arc de Triomphe

2016           Left Hand                                        12e

2015           Trêve                                                4e

2014           Baltic Baroness                                N’a pas couru

2013           Trêve                                                1re

2012           Shareta                                             9e

2011           Galikova                                          9e

Left Hand remet son titre en jeu. Elles sont rares à avoir réussi à remporter cette course à deux reprises. La dernière n’est autre que la grande Trêve, inoubliable lauréate de deux Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. La championne avait remporté le Qatar Prix Vermeille à 3 ans, puis deux années plus tard. Jusqu’en 2003, cette course était réservée aux femelles de 3 ans, ce qui explique aussi qu’elles sont peu nombreuses à avoir inscrit leur nom à deux reprises au palmarès de la course.

Left Hand, qui défend les couleurs de l’Écurie Wertheimer & Frère, a remporté cette course l’an dernier, à l’âge de 3 ans, mais n’avait pu confirmer ensuite dans l’Arc. Cette année, Left Hand a mis du temps à retrouver son meilleur niveau, comme c’est parfois le cas chez les femelles, pour qui le passage de 3 ans à 4 ans peut être un cap difficile à passer. Radicalement battue pour sa rentrée, dans le Prix Corrida (Groupe 3), au mois de mai à Saint-Cloud, elle a ensuite montré des progrès, à la fois dans le Grand Prix de Chantilly (Groupe 2), dont elle a pris la quatrième place, et dans celui de Saint-Cloud (Groupe 1), où elle a conclu honnête cinquième. Mais c’est surtout sa dernière sortie, dans le Darley Prix Jean Romanet, un Groupe 1 couru sur les 2 000 mètres de la piste deauvillaise, qui incite à la confiance. La pensionnaire de Carlos Laffon-Parias a été gênée dans le dernier tournant et elle est revenue fort, échouant de peu pour la deuxième place.

LE QATAR PRIX NIEL

Historiquement, le Qatar Prix Niel est la course utilisée en priorité par les mâles de 3 ans qui possèdent une première chance dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Toutefois, il y a longtemps que doublé Niel & Arc n’a pas été réalisé, le dernier en date étant celui de Rail Link, en 2006.

De 1996 à 2005, ce doublé avait été réussi à six reprises.

Les derniers doublés Niel & Arc depuis 1990

Année                  Cheval

2006                    Rail Link

2005                    Hurricane Run

2003                    Dalakhani

2000                    Sinndar

1999                    Montjeu

1998                    Sagamix

1996                    Helissio

1994                    Carnegie

Les six derniers lauréats du Prix Niel et leur performance dans l’Arc

Année                  Cheval                    Performance Arc

2016                    Makahiki                14e

2015                    New Bay                3e

2014                    Ectot                      17e

2013                    Kizuna                   4e

2012                    Saônois                  Non placé

2011                    Reliable Man          Non placé

Le grand favori de cette édition 2017 sera un poulain entraîné en dehors de notre frontière. Il se nomme Cracksman. C’est un fils du champion Frankel. Il appartient à Anthony Oppenheimer, dont la casaque a brillé dans l’Arc en 2015, grâce à Golden Horn. Il est entraîné par John Gosden et sera monté par Lanfranco Dettori. Ces deux hommes sont aussi associés sur celle que l’on considère actuellement comme la grande favorite du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Enable, la pouliche du Prince Abdullah. Les deux s’affronteront-ils le 1er octobre ? Rien n’est encore acté, et Cracksman vient en reconnaissance. Ce poulain un peu tardif a déjà réalisé de grandes choses : il a conclu troisième du Derby d’Epsom, puis deuxième de l’équivalent irlandais, donc les deux plus grandes courses pour poulains de 3 ans outre-Manche. Mais c’est réellement à York, le 23 août, que sa classe a éclaté aux yeux du grand public. Ce jour-là, le poulain a humilié ses adversaires des Great Voltigeur Stakes (Groupe 2), dans un style qui n’est pas sans rappeler celui de son illustre père, considéré par beaucoup comme le cheval du siècle.

LE QATAR PRIX FOY

Le Qatar Prix Foy, labellisé Groupe 2, est la préparatoire au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe pour les chevaux de 4 ans et plus. Le doublé n’a pas été réalisé depuis 1984 mais attention, certains chevaux ne sont pas passés loin du succès dans l’Arc : El Condor Pasa et Orfèvre y ont fini deuxième après leur succès dans le Prix Foy. Un élément peut changer la donne en 2017 : l’écart de poids entre les 3 ans et leurs aînés a été légèrement réduit dans les courses intergénérationnelles. Il est désormais de trois kilos, et non plus de trois kilos et demi.

Les derniers doublés Foy & Arc

Année           Cheval

1984             Sagace

1974             Allez France

Les six derniers lauréats du Prix Foy et leur performance dans l’Arc

Année       Cheval                        Performance Arc

2016         Silverwave                  13e

2015         Postponed                   N’a pas couru

2014         Ruler of the World     9e

2013         Orfèvre                       2e

2012         Orfèvre                       2e

2011         Sarafina                      7e

Satono Diamond arrive du Japon. Il va tenter de devenir le troisième concurrent japonais à inscrire son nom au palmarès du Qatar Prix Foy, après El Condor Pasa en 1999 et Orfèvre en 2012 et 2013. Son entraîneur, Yasutoshi Ikee, a une bonne expérience de cette course puisqu’il était le mentor d’Orfèvre.

Satono Diamond a été acheté environ 1 465 000 € lorsqu’il était foal – moins de six mois – par son propriétaire, Hajime Satomi. Tous les chevaux de ce dernier ont un nom commençant par Satono. Le suffixe Diamond lui va bien, rappelant le losange blanc qu’arbore son front. Satono Diamond a été un poulain assez tardif. Il a couru deux fois à la fin de son année de 2 ans, pour deux victoires. Pour sa rentrée à 3 ans, il a laissé une forte impression dans un Groupe 3 préparatoire aux 2.000 Guinées locales, plaçant deux accélérations pour s’imposer sans forcer, tout en se montrant encore très bébé. Ce fut plus difficile dans les classiques au printemps : il a conclu troisième des 2.000 Guinées japonaises, encore trop tendre. Dans le Derby japonais, il a placé une belle pointe de vitesse pour se classer deuxième de Makahiki, échouant à une petite tête de son rival, en ayant perdu un fer. Fatigué, il est envoyé en vacances.

À l’automne, il montre de gros progrès, remportant un Groupe 2 pour sa rentrée, sur 2 400 mètres, puis le St Leger japonais, Groupe 1 sur 3 000 mètres. Mais c’est le jour de Noël 2016, à Nakayama, qu’il réalise son plus bel exploit. Satono Diamond remporte l’Arima Kinen, un Groupe 1 intergénérationnel sur 2 500 mètres. Il bat ce jour-là Kitasan Black, un champion et le cheval le plus populaire du Japon, plaçant une magnifique pointe de vitesse. Il est dur pour les 3 ans japonais de battre les chevaux d’âge : ces derniers sont endurcis et les chevaux restent plus longtemps en compétition au Japon qu’en Europe, car il est essentiel pour eux de briller à 4 ans, 5 ans voire 6 ans pour gagner une place de choix au haras.

Cette année, Satono Diamond a couru à deux reprises. Il remporte un Groupe 2 en mars, sur 3 000 mètres, avant d’être troisième du Tenno Sho – Printemps, à la fin du mois d’avril. Ce Groupe 1 se court sur 3 200 mètres et, sur cette distance, il est un peu moins percutant que les meilleurs 4 ans et plus japonais de tenue. Son objectif, depuis le début de l’année 2016, est le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Son entourage l’a donc envoyé se reposer après le Tenno Sho, pour l’amener au top en vue de la course de Chantilly.

LA QATAR CUP – PRIX DRAGON

Les pur-sang arabes préparent aussi leur Arc ce dimanche ! Les meilleurs éléments de la race ont rendez-vous dans la Qatar Cup – Prix Dragon. Cette course mène logiquement à la Qatar Arabian World Cup, disputée le même jour que le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Elle rend hommage à Dragon, un étalon né en 1940 dans le Sud-Ouest de la France et qui est très présent dans les pedigrees des meilleurs pur-sang arabes actuels.

Les pur-sang arabes sont de grands voyageurs. Les meilleures courses qui leur sont dédiées sont organisées en Europe du printemps à l’automne, puis dans les pays du Golfe pendant la période hivernale. Les deux chevaux les plus en vue de cette Qatar Cup suivent d’ailleurs ce programme. C’est ainsi qu’Ebraz, propriété de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani, a remporté au mois de mars, à Doha (Qatar), l’Emir’s Sword, la plus grande course de ce pays. Ebraz est entraîné par le Canadien Julian Smart, le seul à avoir gagné cette course à trois reprises.

Mais il va retrouver sur sa route un certain Yazeed, qui a le désavantage d’effectuer sa rentrée. Entraîné par le Français Alban de Mieulle, installé depuis une vingtaine d’années au Qatar mais qui vient chaque année en France pendant plusieurs mois avec les meilleurs éléments de son écurie, Yazeed appartient à Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani (le frère de Mohammed). Ebraz et Yazeed se sont rencontrés une fois, à Doha, et l’avantage avait tourné au second nommé. Sur la touche ensuite, il n’a pu prendre part à l’Emir’s Sword. Ces deux chevaux ne sont pas les seuls à pouvoir envisager la victoire. Azhar et Naziq, entraînés dans le Sud-Ouest, essaieront de leur voler la vedette. Ils ont l’avantage de déjà connaître la piste.

RENDEZ-VOUS LES SAMEDI 30 SEPTEMBRE ET DIMANCHE 1ER OCTOBRE À CHANTILLY !

Si les amoureux des courses ne devaient retenir qu’un rendez-vous, ce serait celui-là : les samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre, c’est-à-dire le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Si la 96e édition de la plus grande course au monde est le point d’orgue de ce week-end d’exception, ce dernier ne se résume pas à cela.

Au total, ce ne sont pas moins de quinze courses qui se disputeront sur l’hippodrome des princes de Condé, en attendant de retrouver un ParisLongchamp flambant neuf. Sept Groupes 1 (le plus haut niveau des compétitions hippiques), deux Groupes 1 réservés aux pur-sang arabes et quatre Groupes 2 sont à l’affiche de ces deux jours d’exception.

Le point d’orgue du samedi 30 septembre sera le Qatar Prix du Cadran, disputé sur 4 000 mètres, et qui sacre le meilleur stayer de l’année.

Le dimanche, outre le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et la Qatar Arabian World Cup, cinq autres Groupes 1 se disputeront. Le Prix de l’Opéra Longines, réservé aux pouliches et juments de 3 ans et plus, et disputé sur 2 000 mètres, est considéré comme l’Arc des femelles. Le Prix de l’Abbaye de Longchamp Longines s’adresse aux sprinters : il se dispute sur la très courte distance de 1 000 mètres. Le Total Prix Marcel Boussac et le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère sont réservés à la jeune génération de 2 ans. Le premier est destiné aux femelles. Le second est ouvert aux mâles et aux femelles, mais il est rare que les pouliches y tentent leur chance. Les deux se disputent sur 1 600 mètres. Enfin, le Qatar Prix de la Forêt, qui se dispute sur 1 400 mètres, permet la rencontre entre des chevaux spécialisés sur le mile (1 600 mètres) et ceux qui ont fait leurs preuves sur des distances plus courtes.