Vendredi 1er juin 2018

J-2 avant le Qipco Prix du Jockey Club
NEWS

Fabrice Chappet, une première puissance trois

Avec trois représentants, Fabrice Chappet sera l’entraîneur français le plus représenté dans le QIPCO Prix du Jockey Club. C’est la première participation du professionnel de Chantilly à cette épreuve, lui qui a remporté l’an dernier son premier succès classique dans l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches avec Précieuse.

De vos trois représentants, Dice Roll est le plus titré, puisqu’il vient de se classer troisième de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains. Pouvez-vous nous le présenter ?

Il n’a pas beaucoup de fausse note à son palmarès ! Il a gagné trois fois à 2 ans, et n’a cessé de progresser. Il a très bien gagné le Prix Djebel, puis, comme d’autres, n’a pas eu le meilleur des parcours dans la Poule. Le petit point d’interrogation le concernant, c’est la distance. Au papier, on peut douter de sa tenue. Mais c’est un poulain relax, qui ne m’a jamais montré, ni le matin ni en course, qu’il ne pourrait pas faire plus long que 1.600 mètres. Et puis j’aime assez rallonger les chevaux le jour de l’objectif. C’est ce que j’avais fait avec Précieuse, et cela ne s’était pas si mal passé que cela… Quant à son numéro de corde, c’est tout sauf un avantage. Je compte sur son jockey Christophe Soumillon pour s’en sortir.

Intellogent vient de remporter une préparatoire au Qipco Prix du Jockey Club, le Prix de Guiche…

C’est un poulain que j’ai reçu assez tard, à la fin août, ce qui explique qu’il n’ait débuté que fin octobre. On l’a ensuite laissé tranquille, mais avec le Jockey Club en tête, je voulais lui donner plusieurs courses pour lui faire acquérir de l’expérience. C’est fondamental pour ce genre d’épreuve. Donc il a effectué sa rentrée tôt, dans l’Omnium, même si je savais qu’il n’était pas prêt. Il a été battu de peu et il est ensuite tombé sur deux bons éléments dans une Classe 1. Dans le Prix de Guiche, il a commencé à nous montrer son vrai visage. Il arrive sur le Jockey Club comme je le souhaitais, avec suffisamment de maturité. Lui non plus n’a pas hérité d’un bon numéro de corde, et il faudra tout le talent de son jockey Pierre-Charles Boudot pour lui donner un bon parcours.

Stable Genius est le moins expérimenté de vos trois pensionnaires…

Il se présentera avec le statut d’outsider. C’est un poulain plus tardif que les autres, mais que j’ai toujours bien aimé. Il est sur la montante et a très bien travaillé. Il sera muni d’une petite paire d’œillères car il a besoin d’être concentré au moment de l’effort. Il a fini tout près de Study of Man [un des favoris du QIPCO Prix du Jockey Club] dans la Prix La Force, ce qui lui donne le droit de courir. Ses lignes sont plutôt flatteuses, et il sera monté par Tony Piccone, qui le connaît parfaitement.

———————————————————

Key Victory, le supplémenté

Un poulain a bénéficié d’un engagement de dernière minute (on parle de supplémentation), pour lequel son entourage a dû débourser 72.000 € ! Il s’agit de Key Victory, un représentant de la prestigieuse écurie Godolphin, qui regroupe les intérêts de la famille régnante de Dubaï, les Maktoum.

Key Victory est entraîné à Newmarket (Angleterre) par Charles Appleby. Ce poulain est invaincu en deux sorties. Dans l’histoire du Prix du Jockey Club, quatre chevaux supplémentés se sont imposés : Natroun (1987), Polytain (1992), Celtic Swing (1995) et Holding Court (2000).

Study of Man, le japonais

Study of Man, l’un des favoris de la course, présente la particularité d’être issu d’un étalon japonais, Deep Impact, véritable idole dans son pays. Deep Impact était même venu courir le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en 2006,  prenant la troisième place avant d’être plus tard « distancé » (disqualifié), ayant reçu un traitement vétérinaire non autorisé pour un coup de froid dont il avait été victime quelques jours plus tôt. Deep Impact est devenu un grand étalon, le meilleur au Japon, et quelques-unes des meilleures juments européennes lui sont même envoyées. C’est ainsi que samedi, il sera aussi représenté dans le Derby d’Epsom avec le favori Saxon Warrior, un de ses fils. Deux Derbies en deux jours pour Deep Impact ? C’est possible !

Beat Generation, le petit Poucet

Beat Generation sera, de loin, le concurrent le moins expérimenté de la course. Il n’a couru qu’à deux reprises, sans parvenir encore à gagner. Il est entraîné par une jeune femme, Carla O’Halloran, installée depuis quatre ans seulement, et sera piloté par son compagnon, Fabien Lefebvre. Depuis l’après-guerre, aucun cheval n’est parvenu à gagner le Jockey Club en étant maiden (c’est-à-dire sans avoir gagné une course avant de participer au Jockey Club).