Mercredi 18 juillet 2018

Information sur l’entretien de la piste de ParisLongchamp cet été

La soirée du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) a marqué la fin du premier semestre d’activité de ParisLongchamp.

Depuis la réouverture de l’hippodrome le 8 avril, la piste de ParisLongchamp n’a pas répondu aux attentes légitimement élevées des professionnels. Comme à chaque trêve estivale, les équipes de France Galop s’affairent depuis lundi pour offrir aux chevaux et aux jockeys un outil de travail de qualité pour la rentrée au Bois de Boulogne, le dimanche 2 septembre.

On reproche à la piste des zones irrégulières à la fois en souplesse, en tenue du gazon et en planimétrie. Son aspect général peut aussi sembler irrégulier. S’il n’y a pas de dangerosité particulière sur la piste de ParisLongchamp aujourd’hui, il est nécessaire de la travailler sur les six prochaines semaines pour que chacun y retrouve ses meilleures sensations.
Un décompactage en profondeur, à 70cm puis à 10-15cm, devrait améliorer la piste dans le tournant de Passy, là où elle semble la plus ferme en raison du passage d’engins à l’occasion des festivals musicaux des dernières années.

La portion qui démarre à l’intersection du parcours des 1 000 mètres en ligne droite et de la Grande Piste, et arrive après les poteaux d’arrivée et au Moulin va être travaillée pour renouveler la surface et retrouver une piste plane après un nouveau semis. C’est un investissement de fond qui doit donner de premiers résultats positifs pour la rentrée.

Sur les parties plus hautes des Moyennes et Grandes pistes, les terrains seront tondus puis griffés dans les deux sens et nettoyés avant d’être semés à nouveau, là encore pour obtenir une surface plus uniforme et plus dense.

Il va de soi que pour donner leur plein rendement, ces opérations ont besoin du concours d’une météo favorable, c’est-à-dire pas trop sèche. Il faut aussi, dans l’idéal, qu’un hiver passe sur les pistes pour que les bienfaits du printemps complètent la mue.

L’objectif des équipes de France Galop, réorganisées au cours du premier semestre, est conforme aux espoirs des jockeys et des professionnels : une piste digne du statut unique de ParisLongchamp.