Mardi 19 décembre 2017

Conseil d’Administration du 18 décembre 2017

Le budget 2018 de France Galop, adopté lundi 18 décembre 2017 par le Conseil d’administration, marque un retour à l’équilibre des comptes de la société-mère.

Cet équilibre financier est une condition indispensable à la construction sereine de l’avenir du Galop français. Il n’aurait pas été possible sans l’effort de près de 25 millions d’euros d’économies dans les encouragements consenti par les membres de France Galop, dont il faut saluer une fois encore le sens des responsabilités et de l’intérêt général de toute l’Institution.

Ce bilan assaini est aussi le résultat d’un plan d’économies mis en place par France Galop depuis 2016. Le plan de performance dévoilé l’an dernier prévoyait une économie annuelle de 10 millions d’euros à compter de 2019. Il est délivré avec un an d’avance.

Rappelons quelques-uns des principaux leviers actionnés simultanément pour atteindre cet équilibre :

  • La rationalisation du budget marketing de France Galop a permis une baisse, étalée sur deux ans, de 2,9 millions d’euros de son montant par rapport à celui de 2016.
  • Les frais de fonctionnement des sites (hors Longchamp) diminuent de 1,5 million d’euros notamment sous l’effet de renégociations avec les fournisseurs et d’un moindre recours à la sous-traitance.
  • Les frais de personnel diminuent de 3,4 millions d’euros par rapport à 2016 (-7,3%). A fin 2018, les effectifs atteindront un point bas, celui de 1999, c’est-à-dire avant le passage aux 35 heures.
  • Les frais de siège diminuent également de 0,8 million d’euros € notamment par le biais de nouveaux appels d’offres sur différentes prestations (téléphonie, nettoyage, etc.)
  • L’impact sur le budget de France Galop du transfert des courses d’Enghien à Compiègne est estimé à 2,2 millions d’euros de dépenses en moins.

En plus de ces efforts :

  • La diminution du nombre de vacations assurées par le GTHP sur les hippodromes de France Galop (-11%) a dégagé 1,6 million d’euros d’économies depuis 2015.
  • Le plan de rationalisation du Pôle média, qui inclut Equidia, verra son budget baisser de près de 6 millions d’euros en 2018 par rapport à 2016 malgré le lancement dans les prochains mois de nouvelles offres digitales qui amélioreront sensiblement le service offert aux parieurs et aux professionnels des courses.

Le budget 2018 de France Galop sera également marqué par la réouverture de ParisLongchamp qui doit générer un surcroît de chiffre d’affaires de 5,1 millions d’euros dès l’année prochaine grâce au développement des revenus issus de la commercialisation des espaces, de la billetterie, de la restauration ou des programmes d’hospitalité.

Enfin, l’augmentation du résultat envisagée par le PMU en 2018 (802,6 millions d’euros, soit une hausse de près de 10 millions d’euros par rapport à 2017) participera de manière sensible à ce retour à l’équilibre du budget de France Galop.

Les paris hippiques sont attendus en hausse de 1,5% en 2018. France Galop contribue à ce retour à la croissance notamment avec un travail important réalisé par les services techniques sur l’amélioration du nombre des partants en Plat et les travaux menés avec Le Trot sur l’optimisation du calendrier.

De son côté, le PMU soutiendra ses objectifs de croissance par une vraie dynamique de lancement de nouveaux produits et services, une plus forte animation commerciale dans son réseau de points de vente et une politique marketing online plus intense en vue d’accélérer le recrutement de nouveaux clients.