Samedi 13 mai 2017

ABU DHABI POULE D’ESSAI DES POULICHES – RESULTAT

Précieuse remporte l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches

La pouliche française Précieuse a causé une surprise en remportant l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches (Groupe 1), première étape des EpiqE Series, ce samedi à Deauville. Montée par le crack jockey Olivier Peslier et portant les couleurs d’Anne-Marie Hayes, également éleveur de la pouliche, Précieuse a offert un premier succès de Groupe 1 à son entraîneur, le Cantilien Fabrice Chappet.

Précieuse, venue le long des tribunes, s’est imposée nettement devant l’anglaise Sea of Grace, associée à Christophe Soumillon, qui a progressé de l’autre côté de la piste. Heuristique complète le podium, devant Wajnah.

Précieuse abordait pour la première fois la distance du mile (1.600 mètres) après avoir commencé sa carrière sur le créneau du sprint. Elle venait de se classer deuxième du Prix Sigy (Groupe 3), sur les 1.200 mètres en ligne droite de Chantilly. Son entourage tentait donc un coup de poker en l’alignant pour la première fois sur 1.600 mètres et la pouliche a parfaitement répondu à leurs attentes.

Fabrice Chappet

Entraîneur de Précieuse (1re)

« Il y avait des interrogations sur la distance mais comme le dit son propriétaire, rien ne bat la vitesse. J’étais confiant sur le fait qu’elle allait bien courir et elle avait travaillé comme une pouliche qui tenait. Mais il faut faire les 1.600m en ligne droite. Il faut féliciter José, son cavalier du matin. J’ai la chance d’avoir des chevaux bien nés dans mon écurie, donc j’ai un bon matériel de base. C’est la première pouliche que ses propriétaires m’ont envoyée. Pour la suite, nous allons réfléchir. Ses propriétaires ont été un peu timides et elle n’a pas été engagée à Royal Ascot. Il y a aussi des options à Deauville, nous allons réfléchir.»

Olivier Peslier

Jockey de Précieuse (1re)

« C’est super de gagner cette course, à Deauville en plus ! Elle n’a pas été si précieuse que cela, elle a même été super courageuse. C’est la première fois qu’elle abordait cette distance. J’avais peur qu’elle tire un peu mais elle a bien fait. »

Brendan Hayes

Propriétaire et éleveur de Précieuse (1re)

« C’est absolument fantastique pour nous. Nous avons une âme d’éleveurs et Précieuse descend d’une famille que nous développons depuis sa grand-mère… C’est donc le résultat d’un long travail. Elle a beaucoup de vitesse de base. Ce qui est important chez un cheval, c’est la vitesse, qu’il soit stayer ou sprinter. Nous pensions qu’elle pourrait tenir car il y a de la tenue dans sa famille. Je suis un grand fan de Tamayuz [le père de Précieuse, ndlr]. C’est un bon étalon mais qui a eu un nombre limité de juments, ce qui n’est pas facile. Nous lui avons envoyé quatre juments cette année, dont la mère de Précieuse. Nous connaissons Fabrice Chappet depuis longtemps car nous avions des chevaux chez Robert Collet et Fabrice a été son assistant. Mais Précieuse est la première pouliche que nous lui avons envoyée. »

William Haggas  

Entraîneur de Sea of Grace (2e)

« Elle a beaucoup progressé par rapport à sa course de rentrée à Newmarket. Ce jour-là, elle était un peu tendue et avait trop envie de galoper. J’ai préféré la courir en France plutôt que dans les 1.000 Guinées et on est passé tout près de la victoire. J’y ai cru un long moment mais Sea Of Grace est tombée sur une pouliche avec une meilleure pointe de vitesse. Elle a apprécié le terrain et la piste. Si tout se passe bien, elle sera au départ des 1.000 Guinées irlandaises. »

Steve Burggraf

Propriétaire d’Heuristique (3e)

« Je fête cette troisième place avec mon épouse comme si c’était une victoire ! Nous n’avons commencé à avoir des chevaux de courses que depuis trois ans. C’est une histoire extraordinaire, une histoire d’hommes, avec Laurent Benoît et Francis-Henri Graffard. Tout n’a pas été facile au début, mais je suis chef d’entreprise, et je sais que la vie est faite de hauts et de bas. Nous avons commencé par le bas, et maintenant, nous connaissons le haut. »

Francis-Henri Graffard

Entraîneur d’Heuristique (3e)

« Nous sommes ravis de sa performance. Elle courait ici sa troisième course de l’année. C’était un vrai challenge, et en se classant troisième, elle fait une très belle valeur. Elle est très dépendante de l’état du terrain. Nous allons peut-être la rallonger. Nous allons d’abord savourer et voir comment elle rentre pour prendre une décision quant à la suite de son programme. »